La mise en place d’un apartheid se confirme en Israël

Les Palestiniens sont interdits de « migration par mariage » en Israël.

Israël a prolongé dimanche de six mois une disposition légale empêchant les Palestiniens mariés à ses ressortissants d’immigrer en Israël, a annoncé le bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahu.

« La commission ministérielle pour les affaires de sécurité a décidé ce soir (dimanche) de prolonger de six mois un texte sur l’unification des familles, qui est arrivé à échéance le 31 janvier », indique un communiqué du bureau de Benyamin Netanyahu.

    Le texte prolongé jusqu’au 30 juin dénie aux Palestiniens le droit d’acquérir la nationalité israélienne ou le statut de résident par voie de mariage.

    Cette disposition avait suscité le tollé des formations de gauche et des mouvements représentant la minorité arabe du pays, qui l’avaient qualifiée d' »inhumaine » et de « raciste ».

    La commission ministérielle a également demandé au ministre de la Justice « d’oeuvrer à la mise au point rapide d’un texte de loi sur l’unification des familles, qui répondra aux intérêts sécuritaires et nationaux à long terme de l’Etat d’Israël », ajoute le communiqué.

    L’Etat hébreu craint de voir son identité juive peu à peu érodée par le biais d’une immigration non contrôlée.

    Les arabes israéliens sont actuellement 1,4 million, soit 20% de la population du pays.

    Belga